logo

Éloge de l’hypersensibilité

par Patricia Bernheim

Partager cet article

Non, l’hypersensibilité n’est pas une maladie. Ce n’est pas non plus une anomalie, ni une tare. N’empêche… guère facile tous les jours d’être à fleur de peau dans un monde de brutes. La bonne nouvelle, c’est qu’on peut apprendre à bien vivre avec et à en faire un atout. Suivez les guides!

Toute autre démarche pour Saverio Tomasella qui a choisi la voie du roman initiatique pour guider le lecteur dans la complexité de l’hypersensibilité. Flora, l’héroïne de À fleur de peau, a tout pour elle : un fils drôle et adorable, un mari brillant, des amis sincères, un jardin qu’elle aime et un beau cerisier. Ce monde parfait est pourtant entaché par l’impression que son extrême sensibilité la rend difficile à comprendre et perturbe sa confiance en elle, la poussant à s’isoler. Il suffit parfois d’une rencontre pour que tout change. Pour elle, ce sera Marc, professeur de yoga, qui va l’aider à prendre conscience, prendre confiance et lui donner des pistes pour apprivoiser son hypersensibilité. Le lecteur suit ainsi étape par étape le chemin effectué par Flora. Le livre se termine par un guide pratique de l’ultra-sensible « afin de vivre cette très forte sensibilité dans la bonne humeur, la sérénité et
la joie. »
Autre ouvrage du même auteur et sur le même sujet, Hypersensibles. Trop sensibles pour être heureux?, vient d’être réédité. Il y décortique l’hypersensibilité et sa complexité et répond par l’affirmative à la question posée en titre. « À bien y regarder, sensibilité rime avec humanité : en cela elle peut être source de joie, de créativité, et même, de bonheur! »

Pas de doute, ces lectures requinquent. Il n’y a plus qu’à passer aux actes. La voie est toute tracée.

Dans Hypersensibles. Mieux se comprendre pour s’accepter, un best-seller traduit dans une vingtaine de langues, la chercheuse américaine fait part de ses études et de ses expériences en tant que thérapeute. Elle propose aussi des tests, des exercices et de nombreux témoignages qui visent à aider les personnes hypersensibles à mieux se connaître et à faire de leur particularité un atout. 

Sur les traces de Flora

Pour quelqu’un que tout affecte, la vie n’a rien d’un long fleuve tranquille. Il est souvent à vif, vite blessé par les remarques et sujet à des crises de larmes irrépressibles, aussi bien devant l’image d’un éléphanteau orphelin que face à un panorama sublime. Il ne supporte pas la souffrance des autres. Il aime aller au fond des choses et se pose sans cesse des questions. Il abhorre le bruit, la foule et le chaos. Il se sent différent, incompris et ne trouve pas sa place au milieu de ceux chez qui les aléas de l’existence glissent comme de l’eau sur les plumes d’un canard. Si l’on veut comprendre le pourquoi et le comment de ce trait de caractère, il faut lire Elaine N. Aron, pionnière dans l’étude scientifique de l’hypersensibilité, et présentant elle-même ce trait de caractère, comme 20% de la population. 

Du côté des juniors

Destiné aux adolescents hypersensibles qui se demandent s’il est normal de pleurer ou de se mettre souvent en colère, de ne pas supporter le stress ou encore d’être facilement touché par les problèmes de ses proches, Comment faire de ton hypersensibilité une force est signé par le pédopsychiatre Stéphane Clerget, grand habitué des plateaux de télévision. Il explique comment vivre sa sensibilité au quotidien en famille ou à l’école dans des chapitres courts, avec un langage simple et imagé. Des témoignages, des tests et des conseils permettent de découvrir toutes les facettes positives de l’hypersensibilité pour mieux la vivre et en faire une force au quotidien. 

Les enfants hypersensibles. Ultra-émotifs, hyper-susceptibles, toujours à fleur de peau s’adresse quant à lui aux parents, souvent désemparés pour aider leur progéniture qui ressent plus douloureusement que les autres les multiples petites agressions, contrariétés que la vie en famille et à l’école leur réserve. La psychologue Emmanuelle Rigon explique à quoi tient cette hypersensibilité et met à mal quelques idées reçues (par exemple, il n’y a pas plus de filles que de garçons hypersensibles). Elle aide aussi à repérer les composantes de cette hypersensibilité : l’anxiété, l’angoisse de la performance, la timidité, l’inhibition, ou au contraire l’impulsivité. Elle donne enfin des pistes pour soutenir, aider les petits hypersensibles et s’appuyer sur les atouts qui accompagnent cette caractéristique.


Articles

Enki Bilal ou demain c’est aujourd...

Lire l'article

Goscinny et l’art de l’enfan...

Lire l'article

Ô le bel album!

Lire l'article

Brise automnale sur le Japon

Lire l'article

Déguster le monde dans son assiette

Lire l'article

Jeux de livres

Lire l'article

S’organiser grâce au BuJo

Lire l'article

Pléiade: La bibliothèque des étoiles

Lire l'article

Krimi: État des lieux du polar

Lire l'article

La Chute des empires

Lire l'article