logo

Goscinny et l’art de l’enfance

par Laurence Desbordes

Partager cet article

Le roi Goscinny est mort il y a 40 ans. Vive le roi Goscinny! Ce scénariste de bandes dessinées, dialoguiste, dessinateur, cinéaste, est de la trempe des immortels. La preuve, pour célébrer cet anniversaire, les rééditions concernant ses ouvrages les plus connus foisonnent tout autant que naissent des biographies et des expositions à son sujet. Si d’aucuns en doutaient, toutes ces manifestations confirment que le petit monsieur en costume-cravate était un grand.
Un très grand.

Des fossettes, une bouille ronde, des yeux rieurs. Jusqu’à sa mort prématurée à l’âge de 51 ans, René Goscinny n’aura rien perdu de son âme d’enfant. Ni de ses jeunes ambitions puisqu’à l’âge de 5 ans, il assénait à son père qu’il voulait faire « un métier rigolo ». Ce qu’il a réussi au-delà de toutes ses espérances.

Car ce natif du Paris de 1926, qui a trimbalé ses jeunes années en Amérique du Sud, avait l’intelligence humaine des surdoués. Il était à l’écoute des autres, de leur humour et de leur talent. Et même s’il ne comprenait pas toujours les créations de ses contemporains, il savait repérer leur génie et les a toujours poussés à s’exprimer sans retenue dans Pilote, ce journal de bandes dessinées français dont il a été le rédacteur en chef pendant vingt ans. C’est donc avec Pilote qu’il a mis sur le devant de la scène des Bilal, Bretécher, Druillet, Reiser, Gotlib, Mandryka, Mézières, Giraud et j’en oublie sûrement.

Bien évidemment, le rôle de Goscinny dans la BD ne se cantonne pas à Pilote. Car il est aussi, et peut-être même surtout, le créateur d’Oumpah-Pah et d’Astérix qu’il a imaginés avec son complice Uderzo, de Lucky Luke qu’il a scénarisé pour Morris ou du Petit Nicolas mis en scène avec Sempé. Tous ces personnages, imaginés et/ou scénarisés par Goscinny, sont devenus quasi mythiques dans le monde entier et ont vu leur vie prolongée sur grand écran.

Car l’ambition de celui que ses copains appelaient Walt Goscinny, c’était justement d’écrire pour la petite lucarne. Mais avant de rencontrer Pierre Tchernia, de tourner Deux Romains en Gaule ou Le viager, de s’associer avec Uderzo et Dargaud pour créer les studios Idéfix et révolutionner le monde du film d’animation en France, Goscinny a rêvé d’Amérique. Il est d’ailleurs allé s’installer à New York avec sa mère lorsqu’il avait vingt ans et dit de cette période : « J’étais parti aux États-Unis dans l’espoir de travailler chez Walt Disney mais Walt Disney l’ignorait ». Après deux années de galère, il intègre le studio graphique de Charles Stern, William Eisenberg et Harvey Kurtzman. Ce dernier deviendra son ami et le restera jusqu’à la fin de sa vie. C’est à New York aussi qu’il rencontre Morris, qui vient de créer Lucky Luke. Et c’est d’ailleurs grâce à ses conseils que Goscinny donnera naissance à ses premières planches ayant pour héros, le détective Dick Dicks.

Goscinny tendait à penser que le dessin n’était pas son fort et cela même s’il s’en tirait de manière très honorable. Peut-être avait-il raison, car ce sont ses scénarios et leur originalité qui retiennent l’attention du Belge Georges Troisfontaines, directeur de l’agence World Press, et de son directeur artistique Jean-Michel Charlier.

Et c’est bien vu, car une des particularités de cet écorché vif, c’est d’avoir compris qu’il fallait à la fois surprendre, faire rire, mais aussi réconforter le lecteur. Ainsi, chacun des albums d’Astérix ou de Lucky Luke commence et finit de la même façon, et laisse place à un déroulé de l’histoire audacieux et brillant. Un exemple? La grande traversée avec une page quasiment blanche constellée d’onomatopées pour montrer le brouillard auquel les deux Gaulois sont confrontés lorsqu’ils touchent terre. Cette scène, c’est du jamais vu, une prise de risque qui fonctionne et nous éclaire sur la modernité et le, soyons modeste, génie de Goscinny.

Alors pour ceux qui sont passés à côté de ce maître, il est encore temps de vous rattraper.

Goscinny - Profession Humoriste (Documentaire BD)

René Goscinny, notre oncle d'Armorique (Documentaire)


Articles

Enki Bilal ou demain c’est aujourd...

Lire l'article

Ô le bel album!

Lire l'article

Brise automnale sur le Japon

Lire l'article

Déguster le monde dans son assiette

Lire l'article

Jeux de livres

Lire l'article

S’organiser grâce au BuJo

Lire l'article

Pléiade: La bibliothèque des étoiles

Lire l'article

Krimi: État des lieux du polar

Lire l'article

La Chute des empires

Lire l'article