logo

Tous les secrets du vin

par Patrick Morier-Genoud

Partager cet article

Comment le choisir, le déguster, le stocker, l’accorder avec des mets? Toutes ces questions trouvent réponses dans une série de livres qui vont faire de tout un chacun un connaisseur – ou une connaisseuse – émérite en matière de vin.

Si le vin est un plaisir lorsqu’on le boit, il peut aussi susciter quelques questionnements au moment des préliminaires. Heureusement, il existe de nombreux livres permettant de parfaire ses connaissances ou d’en acquérir.

C’est pas sorcier…

Pour les débutantes et les débutants, il y a l’impeccable Le vin c’est pas sorcier, d’Ophélie Neiman, en nouvelle édition chez Marabout. Ce Petit précis d’œnologie illustré aborde plusieurs thèmes comme connaître les bases des accords mets-vins et vins-mets, s’initier à l’art de la dégustation, trouver le vin qui nous correspond, comprendre les vendanges et la vinification, découvrir les principaux vignobles de France et du monde, choisir le bon vin au restaurant, en acheter ou se constituer une cave.

La consultation de l’ouvrage est rendue agréable grâce à la multitude de dessins qui l’illustrent et aux talents de vulgarisation d’Ophélie Neiman, qui anime également le blog Miss GlouGlou sur lemonde.fr.

Elle explique comment choisir les verres, le tire-bouchon, à quelle température servir les vins, selon qu’ils sont blancs, rouges, légers ou puissants. 

Et la partie « Apprendre la dégustation » est tout à la fois amusante et pédagogue. Les arômes sont classés par famille. On nous pousse à utiliser la vue, l’odorat et le goût. À reconnaître les défauts du vin, à évaluer les tanins.

Le chapitre « Trouver le vin de ses rêves » nous aide à choisir entre des vins élevés en cuve ou en fût, entre vins de cépage et vins du terroir, européens ou du Nouveau Monde. Dans celui consacré aux vendanges, outre les explications sur la plante et ses fruits, on apprend les caractéristiques de plusieurs cépages. 

Présentation du livre : Le Vin c'est pas Sorcier

La bible du vin

Pour les débutantes et les débutants, il y a l’impeccable Le vin c’est pas sorcier, d’Ophélie Neiman, en nouvelle édition chez Marabout. Ce Petit précis d’œnologie illustré aborde plusieurs thèmes comme connaître les bases des accords mets-vins et vins-mets, s’initier à l’art de la dégustation, trouver le vin qui nous correspond, comprendre les vendanges et la vinification, découvrir les principaux vignobles de France et du monde, choisir le bon vin au restaurant, en acheter ou se constituer une cave.

La consultation de l’ouvrage est rendue agréable grâce à la multitude de dessins qui l’illustrent et aux talents de vulgarisation d’Ophélie Neiman, qui anime également le blog Miss GlouGlou sur lemonde.fr.

Elle explique comment choisir les verres, le tire-bouchon, à quelle température servir les vins, selon qu’ils sont blancs, rouges, légers ou puissants. 

Et la partie « Apprendre la dégustation » est tout à la fois amusante et pédagogue. Les arômes sont classés par famille. On nous pousse à utiliser la vue, l’odorat et le goût. À reconnaître les défauts du vin, à évaluer les tanins.

Le chapitre « Trouver le vin de ses rêves » nous aide à choisir entre des vins élevés en cuve ou en fût, entre vins de cépage et vins du terroir, européens ou du Nouveau Monde. Dans celui consacré aux vendanges, outre les explications sur la plante et ses fruits, on apprend les caractéristiques de plusieurs cépages. 

Les parfums du vin

Avant d’être bu, le vin est en principe humé. Souvent rapidement, du bout du nez, histoire de déceler une odeur de bouchon ou d’oxydation. Pourtant, si on y prête plus d’attention, il s’agit d’une passionnante étape dans la dégustation, d’une invitation à un extraordinaire voyage olfactif. C’est ce voyage que nous encourage à entreprendre Richard Pfister dans Les parfums du vin, paru aux Éditions Delachaux et Niestlé. Richard Pfister est un ingénieur en œnologie et un viticulteur ayant travaillé plusieurs années dans la création en parfumerie. Il suggère une approche originale qui va bouleverser votre manière de sentir un verre de vin.

Son guide propose la description de plus de 150 odeurs représentant le spectre olfactif complet des vins, le schéma des molécules entrant dans la composition de chaque odeur, les confusions possibles et fréquentes, les cépages relevant de chaque note, une exploration de la neurophysiologie de l’olfaction et des conseils pratiques de mémorisation. C’est tellement passionnant et épatant qu’on en oublierait presque, après l’avoir dégusté olfactivement, de boire le vin.

Le vin surréaliste

On peut aussi approcher le vin d’une manière artistique. C’est ce que proposent les Éditions Taschen qui, après Les dîners de Gala, nous proposent Les vins de Gala, le guide des vins épicuriens de Salvador Dalí. En l’occurrence, Gala, vous l’aurez compris, est la muse du peintre, non pas un dîner ou un concert.

« Cette interprétation dalinienne des plaisirs de la grappe classe les nectars les plus fins “selon les sensations qu’ils procurent au plus profond de nous”. Riche en informations éclectiques sur leurs méthodes de production, leur poids et leur couleur, ce livre regroupe les vins du monde dans des catégories aussi créatives et fidèles à Dalí que “Vins de volupté”, “Vins de l’impossible” ou “Vins de lumière” », explique l’éditeur. Un livre foisonnant comptant plus de 140 illustrations du peintre surréaliste et qui font de cet opus une œuvre d’art qui flatte tous les sens. 

Et les vins suisses?

La Suisse est un pays vinicole et la culture du vin y est importante et vivace. Cet automne, devrait paraître aux Éditions Favre Les cépages suisses de José Vouillamoz. L’auteur est l’un des meilleurs connaisseurs au monde de la génétique des cépages. C’est notamment lui qui a établi que le chasselas, national vin de soif et l’un des cépages blancs les plus répandus sur la planète, était originaire de l’Arc lémanique.

Et puisqu’on en est au chasselas, signalons le très beau et intéressant Chasselas – De Féchy au Dézaley, de Chandra Kurt, aux Éditions Orell Füssli, et le passionné Les 99 chasselas à boire avant de mourir, de Jérôme Aké Béda et Pierre-Emmanuel Buss, aux Éditions Favre.

Arrivé là, il faut que je vous laisse. À tant parler de vin, la soif m’étreint. Vous aussi, j’imagine. Santé!

Rencontre avec Jérôme Aké - Maître-d'Hôtel & Sommelier en Lavaux UNESCO


Articles

Enki Bilal ou demain c’est aujourd...

Lire l'article

Goscinny et l’art de l’enfan...

Lire l'article

Ô le bel album!

Lire l'article

Brise automnale sur le Japon

Lire l'article

Déguster le monde dans son assiette

Lire l'article

Jeux de livres

Lire l'article

S’organiser grâce au BuJo

Lire l'article

Pléiade: La bibliothèque des étoiles

Lire l'article

Krimi: État des lieux du polar

Lire l'article

La Chute des empires

Lire l'article